Société

Crise aux Antilles : Emmanuel Macron favorable à un débat sur l’autonomie de la Guadeloupe

2 décembre 2021
Temps de lecture : 2 minutes

Ce mercredi, lors du Conseil des Ministres, le président de la République a félicité l’action de Sébastien Lecornu après son déplacement en Guadeloupe et en Martinique et a réaffirmé sa volonté d’ouvrir le débat sur l’autonomie de la Guadeloupe.

Pour tenter d’apaiser les tensions qui ont lieu sur l’île depuis une dizaine de jours, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, paraît avoir fait une concession en faisant savoir que le gouvernement était «prêt» à discuter d’une potentielle autonomie du territoire. Mais cette évolution ne semble pas faire partie des priorités des Guadeloupéens.

De retour à Paris, l’action du ministre des Outre-Mer a été saluée, ce mercredi 1er décembre en Conseil des ministres, par le président de la République. « C’est une stratégie politique qui a dérouté celles et ceux qui avaient un agenda plus cynique », en soulignant « le courage, l’engagement et la fermeté » de Sébastien Lecornu a déclaré Emmanuel Macron.

Le président a loué une «rupture avec le passé», écho à la gestion des crises précédentes dans les territoires ultramarins.

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a également félicité l’action du gouvernement lors de la session de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale sur l’obligation vaccinale.

Le candidat Éric Zemmour lui s’est opposé à la déclaration du ministre des Outre-Mer sur Twitter et considère qu’il s’agit d’une faiblesse de la part du gouvernement de réagir aux émeutes en parlant « d’autonomie » pour Éric Zemmour la Nouvelle-Calédonie et la Guadeloupe sont des territoires français et ils resteront français.

Laurie de Reynal