Politique

Eric Piolle veut lutter « contre la zemmourisation du débat public »

12 mai 2022
Crédits photo : Capture d’écran / Europe 1
Temps de lecture : 2 minutes

Invité de France 2, ce 12 mai, Eric Piolle, maire de Grenoble, accuse Emmanuel Macron et son gouvernement de faire le jeu de l’extrême-droite et continue de défendre le port du burkini.

Depuis la fin de l’élection présidentielle, Eric Piolle ne cesse d’occuper l’actualité. Maire Europe Ecologie les Verts (EELV) de Grenoble, Eric Piolle continue de se positionner en faveur du burkini. « Notre volonté à Grenoble est de lever les interdits vestimentaires aberrants : cela concerne les seins nus, les maillots couvrants pour se protéger du soleil ou pour raison de convictions » explique-t-il à nouveau au micro de France 2. Derrière cette phrase, se cache la volonté d’autoriser le burkini dans sa ville.

En guerre contre Laurent Wauquiez

Le maire de Grenoble annonce que le 16 mai prochain, la municipalité pourrait adopter une modification du règlement intérieur des piscines afin d’y accepter le port du burkini. Immédiatement, Laurent Wauquiez, président Les Républicains (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes, réagit. Suite aux déclarations d’Eric Piolle, l’élu LR menace de couper les subventions à la ville de Grenoble si une telle modification était apportée au règlement des piscines. « Pas un centime des Auvergnats-Rhônalpins ne financera la soumission à l’islamisme » avertit l’ancien président des Républicains. Il rejoint ainsi l’opinion de 73% des Français – sondage de l’institut CSA pour CNews – qui s’opposent à l’autorisation du burkini.

Mais cette mise en garde ne fait pas trembler le maire de Grenoble qui persiste et signe. Celui-ci retorque ensuite : « sa croisade contre le voile, Laurent Wauquiez peut la mener dans les trains régionaux. » Il suggère ainsi au président de région d’interdire le voile dans les trains express dont il a la responsabilité et de le laisser gérer seul sa ville.

En réalité, Eric Piolle n’est pas en guerre seulement contre Laurent Wauquiez mais bien contre toute une partie de la classe politique. « Emmanuel Macron joue avec l’extrême-droite : en envoyant Darmanin dire qu’il était choqué des rayons halal et casher et Vidal faire la chasse aux islamo-gauchistes. […] Arrêtons de discriminer les musulmans, et luttons contre la zemmourisation du débat public. » lance-t-il sur France 2. A écouter Eric Piolle, Eric Zemmour représenterait un plus grave danger que l’islamisme radical…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *