Politique

Éric Zemmour : « Poutine est l’agresseur, il est le seul coupable mais pas le seul responsable »

28 février 2022
Crédits photo : Capture d’écran / RTL
Temps de lecture : 2 minutes

Invité au Petit-déjeuner présidentiel de RTL ce matin, Éric Zemmour était face à Yves Calvi, Alba Ventura et François Lenglet, pour évoquer la situation en Ukraine.

La situation en Ukraine est dans toutes les têtes. Éric Zemmour était le quatrième invité du Petit-déjeuner présidentiel de RTL ce lundi 28 février. Interrogé sur la crise que traverse l’Europe après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le candidat du parti Reconquête affiche une volonté d’apaisement : « On doit tout faire pour qu’il y ait des négociations. » La veille, Le Figaro dévoilait que l’ancien journaliste avait adressé une lettre au Président de la République, lui suggérant d’envoyer à Moscou Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac, et Nicolas Sarkozy en tant qu’« émissaires de la France pour la paix » à des fins de négociations.

« Le coupable c’est Poutine »

Le candidat du parti Reconquête avait prédit que la Russie n’entrerait pas en guerre contre l’Ukraine. « J’ai dit une bêtise en disant que Poutine n’attaquerait pas l’Ukraine » assure Éric Zemmour avant de continuer : « Ma seule excuse, elle est partagée par tout le monde. J’aurais dû être plus lucide. » L’ancien éditorialiste du Figaro juge « le coupable c’est Poutine, les responsables c’est l’OTAN […] Poutine est l’agresseur, il est le seul coupable mais pas le seul responsable. » Président russe qu’il qualifie de « démocrate-autoritaire. » « Démocrate parce qu’il est élu par le peuple, le peuple n’a pas voté contre lui. Autoritaire veut dire qu’il utilise des méthodes que nous n’utiliserons pas » explique-t-il.

Contre l’accueil d’Ukrainiens en France

Face à la guerre, de nombreux réfugiés ukrainiens affluent aux portes des pays limitrophes. Il y a quelques jours, Emmanuel Macron annonçait que la France prendrait « sa part. » Éric Zemmour, quant à lui, s’oppose fermement à l’arrivée de réfugiés ukrainiens sur le sol national mais souhaite venir en aide aux pays d’accueil : « Les Polonais ont décidé de tous les accueillir. Je préfère qu’ils soient en Pologne, car le pays les accueille, que ce sont leurs voisins, et qu’ils pourront ainsi plus facilement rentrer chez eux lorsque la guerre sera finie, déclare-t-il. Je propose donc que nous aidions les Polonais et que la Commission européenne lève les sanctions financières, que j’ai toujours trouvé scandaleuses, contre ce pays. » Assumant d’être le seul candidat opposé à la venue de réfugiés ukrainiens en France, Éric Zemmour considère que « l’homme d’État est celui qui voit le plus loin après l’émotion. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *