Politique

François Bayrou encense Emmanuel Macron

22 février 2022
Crédits photo : Capture d’écran / Europe 1
Temps de lecture : 2 minutes

François Bayrou était l’invité de Sonia Mabrouk et Dimitri Pavlenko ce matin sur Europe 1. Le président du Modem est revenu sur la question des parrainages et son initiative pour faciliter leur obtention par les candidats à plus de 10% d’intentions de vote dans les sondages.

Le discret Haut-commissaire au Plan est l’invité de la matinale d’Europe 1 ce mardi 22 février. Face à Sonia Mabrouk, François Bayrou loue les actions d’Emmanuel Macron pour sa tentative d’endiguement des tensions russo-ukrainiennes. « On est devant un engrenage qui peut conduire au pire. Il y a des moments, où les dirigeants, notamment quand ce sont des dictateurs, peuvent être sujets à des dérives qu’on ne contrôle pas » affirme l’actuel président du Modem. Malgré les ratages diplomatiques, François Bayrou félicite Emmanuel Macron pour ses déplacements en Russie et en Ukraine, et sa volonté de réunir Washington et Moscou autour d’une table : « Depuis des années, il y a une pression de Poutine, et qui résiste ? En réalité, il n’y a que le président de la République française qui ait apporté une résistance ». Et d’ajouter : « Quand je vois l’état du monde et que je vois le rôle que joue le président de la République française, je me demande qui pourrait, parmi ceux qui se présentent, jouer le même rôle ? »

Redonner confiance aux Français

François Bayrou constate une montée des mécontentements au sein de la population française. « Les Français ne croient plus en l’autorité politique, en l’autorité religieuse, en l’autorité médiatique, en l’autorité scientifique et médicale » déclare l’ancien Garde des Sceaux. Ce dernier estime que « dans une telle situation de défiance, la question est que notre démocratie doit au moins leur garantir l’honnêteté des consultations ».

Créateur de la plateforme notredemocratie.fr, François Bayrou affirme que celle-ci dépasse désormais « les 120 maires [inscrits, ndlr] ». Ce site, conçu comme une banque de parrainages, a été fondé pour répondre aux demandes de plusieurs candidats réalisant des scores importants dans les sondages mais peinant à obtenir les signatures d’élus. Ainsi, tout maire inscrit parraine à l’aveugle un candidat de plus de 10% des intentions de vote n’ayant pas encore totalisé 500 parrainages. « C’est aux Français de choisir. Nous avons le devoir et la charge de garantir que cette démocratie pourra être considérée par les Français comme leur instrument. Je suis pour le pluralisme » conclut le maire de Pau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *