Géopolitique

Joe Biden annonce des sanctions contre la Russie

23 février 2022
Crédits photo : Gage Skidmore / Wikimedia Creative Commons
Temps de lecture : 2 minutes

Lors d’une allocution tenue hier soir, mardi 22 février, le Président américain a réagi aux récentes déclarations de Vladimir Poutine qui reconnaît les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk. 

Les États-Unis l’annonçaient, la Russie reconnaît désormais la souveraineté des républiques de la région du Donbass à l’Est de l’Ukraine. Lors d’un discours, mardi 22 février, Joe Biden a annoncé un premier volet de sanctions économiques visant la Russie. « C’est le début d’une invasion russe en Ukraine » a-t-il déclaré. Désormais, Moscou est empêchée de lever des fonds occidentaux pour financer sa dette nationale. D’autres mesures, elles aussi économiques, visent les banques et certaines « élites russes. »

Contre le récit historique de Vladimir Poutine

Le chef d’État américain a tenu un discours ferme en réponse aux récentes déclarations de Vladimir Poutine : « Nous n’avons pas l’intention de combattre la Russie mais nous voulons envoyer un message très clair : les États-Unis et leurs alliés défendront chaque millimètre carré du territoire de l’Otan ». Joe Biden s’est opposé à la vision de l’Histoire russe que développait le Président de la Fédération de Russie dans son allocution depuis le Kremlin : « Nous sommes unis pour lutter contre l’agression russe et unis dans notre détermination à défendre l’Otan. Hier, le monde a entendu très clairement à quel point Vladimir Poutine réécrivait l’Histoire afin de la déformer ».

De lourdes sanctions financières

Lors de cette conférence, Joe Bien a insisté sur les sanctions économiques contre la Russie : «nous mettons en place des sanctions de blocage total contre deux grandes institutions financières russes, VEB [la banque publique de développement Vnesheconombank, ndlr] et leur banque militaire». Et d’ajouter : «à partir de demain, et dans les jours à venir, nous imposerons également des sanctions aux élites russes et aux membres de leur famille. Ils partagent les gains corrompus des politiques du Kremlin».

Toutefois, le président américain estime que le « pire scénario » peut être évité malgré l’ultimatum lancé. En conlusion de son discours Joe Biden laisse une porte ouverte à la Russie en vue de possibles négociations : « Les États-Unis et leurs alliés sont ouverts à toutes les options diplomatiques, si elles sont sérieuses ». Avant de préciser que la Russie sera jugée « sur ses actes et non sur ses mots. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *