Immigration

Le Danemark ne veut plus de demandeurs d’asile

3 février 2022
Crédits photo : Arbeiderpartiet / Flickr Creative Commons
Temps de lecture : 2 minutes

Au moment où les 27 ministres de l’Intérieur des pays membres de l’Union européenne se rencontrent à Tourcoing, le Danemark annonce externaliser sa procédure de demandes d’asile. 

En pleine discussion sur le renfort des contrôles aux frontières de l’Union européenne, le 2 février, à Tourcoing, le Premier ministre danois, Mette Frederiksen, a annoncé l’externalisation de la procédure de demande d’asile. Désormais, le demandeur ne pourra plus entamer une procédure sur le sol national danois mais au consulat de son pays d’origine. L’objectif annoncé par la sociale démocrate est simple : lutter contre l’immigration massive. 

Les associations de migrants en colère

Le Danemark révoque déjà un certain nombre de permis de séjour et entend se soucier des préoccupations de la population danoise en matière d’immigration.  « Le cas typique, c’est que nous aurons les jeunes hommes et les hommes d’âge adulte qui vont pouvoir rester car ils risqueraient d’être enrôlés dans l’armée s’ils étaient renvoyés, alors que les jeunes filles et les femmes célibataires vont, elles, perdre leur protection car elles n’ont pas de raison politique de demander l’asile. Elles ont juste fui la guerre. » s’indigne une membre de l’association Refugees Welcome. Autre point sensible : les autorités danoises renvoient dans leur pays d’origine les migrants syriens, considérant Damas comme une ville sûre.

Une stratégie électorale

Les autorités danoise entendent se soucier des préoccupations de la population en matière d’immigration. Dans un entretien pour Franceinfo, Thomas Gammeltoft-Hansen, professeur à la faculté de droit de Copenhague indique : « Une majorité de Danois soutient une politique d’asile et de migration très restrictive et une majorité de partis politiques au parlement danois aussi souhaite ce tour de vis en matière migratoire. » Ces mesures anti-immigration seraient donc un moyen pour le parti de gauche au pouvoir de consolider sa base populaire et prendre des voix à la droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *