Politique

Madrid : Marine Le Pen retrouve ses alliés européens et tente d’éteindre le feu

29 janvier 2022
Temps de lecture : 3 minutes

Le temps d’une pause dans la campagne en France, Marine Le Pen a retrouvé ses alliés européens à Madrid, ce samedi 29 janvier. La candidate a profité de ce déplacement pour éteindre le feu des défections au sein de son parti.

Alors que sa campagne est marquée par plusieurs départs au sein de son parti et par les récentes confidences de Marion Maréchal, Marine Le Pen s’offre une respiration à Madrid. La présidente du Rassemblement National y a retrouvé le président hongrois, Viktor Orban ainsi que plusieurs alliés souverainistes. Ce sommet lui permet d’asseoir sa crédibilité et sa stature internationale, indispensable pour prétendre à la magistrature suprême, alors que l’un de ses principaux rivaux, Éric Zemmour, essuie plusieurs échecs sur ce terrain.

Défendre sa vision de l’Europe

Deux mois après leur rencontre à Varsovie, les leaders souverainistes européens ont ainsi pu continuer leurs discussions sur l’Europe. Renonçant désormais à la sortie de l’euro, Marine Le Pen a tenté de leur décrire son plan pour « changer l’Europe de l’intérieur ». Les discussions ont également concerné l’actuelle crise ukrainienne. Les pays de l’Est ont rappelé leurs préoccupations quant à un renforcement militaire du côté russe. Bien que des divisions demeurent, ces différents partis et chefs d’Etat européens souhaitent à terme la création d’un parti commun au Parlement européen.

« Une taqya insupportable »

Alors que sa campagne en France est actuellement marquée par de nombreuses défections, Marine Le Pen a tenté d’éteindre l’incendie. Interrogée sur ces départs au sein de son parti et l’hypothèse d’un ralliement de Marion Maréchal à la campagne d’Eric Zemmour, la candidate du Rassemblement National dénonce « une taqya insupportable ». Selon elle, certains membres de son parti dissimuleraient encore leur volonté de rejoindre Reconquête. « Que ceux qui veulent partir, qu’ils partent. Mais ils partent maintenant ! » a lancé la candidate en marge du sommet.

Présent aux côtés de Marine Le Pen lors du déplacement, l’eurodéputé Nicolas Bay est actuellement au cœur de nombreuses rumeurs. Après un duplex sur BFM TV où il ne tranche pas définitivement la question, ce proche de la ligne de Marion Maréchal est soupçonné par beaucoup de vouloir rallier Eric Zemmour. Ainsi, selon un journaliste de l’AFP, Caroline Parmentier, l’attachée de presse de Marine Le Pen, aurait déclaré, à l’adresse de son collègue : « Il y a des limites à l’hypocrisie et la duplicité. Barre-toi maintenant plutôt que de bouffer le plus longtemps possible au râtelier.« 

L’équipe de la candidate estime en effet que Nicolas Bay s’est mis tout seul dans un « piège » tendu par BFMTV. « Il était certain qu’en acceptant de répondre à ce duplex alors qu’il accompagnait Marine Le Pen au Sommet de Madrid, la question allait lui être posée. » Caroline Parmentier rappelle qu’elle est en charge des duplex des orateurs du RN : « ça fait partie de mon boulot donc je ne sortais pas de mon domaine de compétence en lui faisant une remarque sur ce duplex. Selon elle, il n’avait qu’une seule chose à répondre : « Je serai aux côtés de Marine. »

Sur le Grand Jury de RTL, ce dimanche 30 janvier, Nicolas Bay a tenté de clarifier sa position. S’il se dit loyal à Marine Le Pen pour le moment, il refuse cependant de considérer Eric Zemmour comme un ennemi. « Est-ce que la sensibilité politique que je représente à la place au sein du Rassemblement national ? » interroge-t-il également. Celui qui se dit à sa place dans son groupe, souhaiterait davantage de considération. « Je n’accepte pas qu’on m’indique la porte de sortie » déclare l’eurodéputé. Il appelle au rassemblement de la droite pour permettre l’alternance en avril.

Si ce déplacement aura permis à Marine Le Pen d’installer encore plus sa crédibilité en tant que candidate à l’élection présidentielle, il n’aura sans doute pas contribué à calmer les tensions au sein du parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *