Politique

Marine Le Pen ne s’imagine pas « présidente à vie » du RN

24 mai 2022
Marine Le Pen en déplacement à Courtenay, le 19 mars 2022. Crédits photo : Jordan Florentin / Livre Noir
Temps de lecture : 2 minutes

Après une troisième défaite à l’élection présidentielle, Marine Le Pen se confie sur la suite de son parcours politique. Elle ne se voit pas reprendre la présidence du Rassemblement National dans l’immédiat.

« J’en ai fait le tour. » Dans un entretien accordé à La Provence, Marine Le Pen revient sur sa campagne et surtout sur son avenir politique. A propos de sa place au sein du Rassemblement National (RN), la fille de Jean-Marie Le Pen laisse entrevoir entre les lignes une mise en retrait de la présidence du parti. Marine Le Pen l’affirme : elle ne se voit pas « présidente à vie » du RN. « Quand vous arrivez à réunir 42 % des gens – ce qui n’est pas suffisant pour gagner –, vous avez du mal à repartir dans une structure partisane » explique-t-elle.

Un combat politique qui continue

Elle pourrait alors laisser les rênes du parti à la flamme à son dauphin, Jordan Bardella, qui en assure la présidence par intérim depuis plusieurs mois maintenant. Le RN « n’est pas une secte, […] il faut du renouvellement » affirme lucide Marine Le Pen. « Je vais aider mon parti, mais ça fait vingt ans que je le structure, parfois avec des réussites, parfois avec des carences [et] des échecs ». Quelques semaines plus tôt, la candidate du RN avait laissé entendre qu’elle ne mènerai plus, par ailleurs, de combat présidentiel, sauf circonstances exceptionnelles.

Toutefois, ce 24 mai, Marine Le Pen a tenu à rassurer ses électeurs. Son retrait de la présidence du parti ne signifie pas la fin de son combat politique. Au micro de BFM TV, elle précise : « J’ai dit que je souhaitais mettre mon énergie à la présidence du groupe des députés à l’Assemblée, car il va y avoir des combats fondamentaux. » Et d’ajouter : « on ne peut pas tout faire à la fois. » La fille du Menhir entend donc lutter à « l’Assemblée contre la politique toxique d’Emmanuel Macron » et ce, avec le maximum d’électeurs possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *