Politique

“Pas un Français ne pense qu’Emmanuel Macron n’a pas été un bon président” selon Gérald Darmanin

7 février 2022
Crédits photo : Jacques Paquier / Flickr Creative Commons
Temps de lecture : 2 minutes

Lors d’un entretien accordé à Franceinfo, dimanche 6 février, le ministre de l’Intérieur était interrogé sur les différentes crises traversées par le Président de la République, des Gilets jaunes au Covid-19.

Répondant aux questions de Franceinfo, France Inter et Le Monde, dimanche 6 février, Gérald Darmanin tenait à assurer son soutien au Président de la République. Les journalistes présents n’ont pu retenir leurs rires après que le ministre de l’Intérieur a déclaré : « Il n’y a pas un Français qui pense qu’il n’a pas été un bon Président de la République. » Défendant le quinquennat d’Emmanuel Macron, le ministre de l’intérieur considère que celui-ci a su gérer et dépasser les crises.

Un Président traversant « les crises »

Gérald Darmanin a tenu à défendre le bilan du chef de l’État. En effet, l’ancien maire de Tourcoing estime qu’« il a eu deux 33 tonnes, le Président de la République, durant son mandat : celui des Gilets Jaunes, qui a un petit peu inquiété une partie de l’opinion, et celui du Covid-19. Regardons ce qu’il se passe aujourd’hui. Il me semble que le Président est celui qui a permis à la France de traverser ces crises. »

Des propos mis à mal par les récents chiffres du baromètre YouGov pour Le HuffPost qui annonce une cote de popularité de 31% pour Emmanuel Macron à une soixantaine de jours du premier tour de l’élection présidentielle. Loin de faire l’unanimité, le Président de la République reste néanmoins populaire en comparaison de François Hollande qui n’atteignait que 18% à la même période lors de son mandat.

Une annonce de candidature qui tarde

Bien que le chef de l’État ne ce soit pas encore officiellement déclaré candidat à sa réélection, ses équipes s’affairent autour de lui. Emmanuel Macron a d’ores et déjà obtenu ses 500 parrainages et l’on sait que de nombreux dîners-donateurs sont organisés par La République en Marche (LREM). D’autre part, de plus en plus de ministres interviennent en public pour défendre le bilan du Président de la République. En janvier dernier, lors d’une visite dans un lycée agricole de la Creuse, le Président de la République précisait qu’il « annoncerait [sa] décision en temps voulu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *