Géopolitique

Pour Londres la Russie souhaite envahir l’Ukraine et prendre sa capitale Kiev

23 février 2022
Lizz Truss ministre des affaires étrangères/ Credit photo / Gouvernement UK / Flickr
Temps de lecture : 2 minutes

Alors que Vladimir Poutine assure vouloir nouer un dialogue avec les pays occidentaux, la ministre des Affaires étrangères britannique Liz Truss pense que le maitre du Kremlin souhaite envahir l’Ukraine et récupérer la capitale du pays, Kiev

La ministre des Affaires étrangères britannique a annoncé une série de sanction économique dans un contexte extrêmement tendu entre la Russie et les pays occidentaux du fait de la reconnaissance des républiques séparatistes pro-russe par Vladimir Poutine.

Vers une « une invasion totale de l’Ukraine« 

Lors d’une intervention sur la chaine télévisée Sky New, la ministre des Affaires étrangères Britannique Liz Truss a fait part de ses inquiétudes concernant la crise ukrainienne. Pour elle, Vladimir Poutine est en train de planifier une invasion de grande envergure de toute l’Ukraine et souhaite par conséquent prendre la capitale Kiev. Elle affirme « Nous pensons qu’il est hautement probable qu’il mène à bien son projet d’une invasion totale de l’Ukraine ». La ministre a alors renouvelé cette affirmation lorsqu’un journaliste lui a posé la question d’une possible prise de la capitale Kiev, elle a alors répondu « Nous pensons qu’il est hautement probable que ce soit ce qu’il prévoit« .

« Faire souffrir Poutine« 

Mardi 22 février, le gouvernement britannique a décidé de mettre en place plusieurs sanctions économiques à l’égard de la Russie. La ministre souligne sa volonté de « faire souffrir Poutine » avec un régime de sanction « le plus dur jamais mis en place contre la Russie« . Liz Truss a également mentionné la possibilité d’aller encore plus loin dans les sanctions notamment en limitant l’accès du marché britannique aux Russes si le pays décide d’envahir totalement le pays « Mais cela ira plus loin si nous voyons une invasion totale de l’Ukraine« . Parmi les sanctions déjà prononcées contre la Russie, le gel de certains avoirs russes, mais également l’interdiction d’entrée sur le territoire au Royaume-Uni envers trois oligarques proches de Poutine. Des sanctions pour le moment légères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *