Justice

Théo Luhaka et ses frères jugés pour escroquerie en bande organisée

16 février 2022
Tribunal de Grande Instance de Bobigny. Crédits photo : Clicsouris / Wikimedia Creative Commons
Temps de lecture : 2 minutes

Connu depuis « l’affaire Théo » en 2017, Théo Luhaka et ses frères Mickaël et Grégory sont poursuivis pour escroquerie en bande organisée pour fraude et travail dissimulé.

Cinq ans après la visite surprise de François Hollande dans sa chambre d’hôpital, Théo Luhaka, jeune homme qui avait refusé de se soumettre à un contrôle de police et avait été hospitalisé après s’être violemment débattu, refait parler de lui. Le symbole de la lutte contre de présumées « violences policières » est de nouveau appelé à comparaître devant le tribunal de Grande Instance de Bobigny, mercredi 16 février. D’après les informations rapportées par les journalistes du Parisien, l’homme de 27 ans et deux des ses frères, Mickaël et Grégory, étaient entendus la veille dans une affaire de détournement d’aides publiques au profit d’associations. En 2018, un an après les accusations qu’il avait portées contre les policiers, Théo Luhaka était suspecté d’escroquerie en bande organisée et avait été mis en examen.

Une escroquerie de 678 000 euros

Bien que l’avocat du jeune homme explique que cette affaire était là pour le nuire «en le présentant comme un délinquant pour le décrédibiliser», le tribunal de Bobigny a recueilli assez d’éléments pour incriminer Théo Luhaka. La famille aurait ainsi détourné pas moins de 678 000 euros d’argent public et de dons à travers différentes associations et une quarantaine d’emplois fictifs. Plus lourdement accusé, Mickaël, 37 ans, en charge de plusieurs associations explique au tribunal qu’il s’est « souvent loupé » à cause d’une « mauvaise gestion » mais nie fermement les accusations de détournement d’argent.

Plusieurs associations sont dans le viseur de la justice, à commencer par « Aulnay Events » qui mène des actions dans les quartiers dits « sensibles« , mais également « Essence de la réussite » qui prône « un retour à l’islam véritable. » Le Parisien révèle que huit membres de la famille auraient touché de l’argent via des transferts d’argent frauduleux. Théo Luhaka aurait, entre autres, bénéficié de la coquette somme de 52 000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *