Politique

Un délégué FO, soutien de Zemmour, renonce à son mandat à cause des antifas

18 février 2022
Crédits photo : Force ouvrière / Flickr
Temps de lecture : 2 minutes

En début de semaine, le collectif antifasciste des Deux-Sèvres affichait publiquement sur son compte Twitter le soutien de Jérôme Aimé, délégué syndical Force ouvrière, à la candidature d’Eric Zemmour. Aujourd’hui, celui qui a du se mettre en retrait de son syndicat déplore « les méthodes d’extrême-gauche. »

« Ils ont vraiment des méthodes de fascistes » dénonce Jérôme Aimé, membre de Génération Zemmour dans les Deux-Sèvres et délégué syndical Force ouvrière de l’usine Solvay de Melle. En cause, un fil twitter posté sur le compte du collectif antifasciste du département l’accusant nommément – photos à l’appui – pour son soutien à la candidature d’Eric Zemmour.

Suite à cette publication et à une réunion en visio-conférence avec Force ouvrière, ce membre de Génération Zemmour décide de « se mettre en retrait » de son syndicat pour « ne pas les mettre en porte-à-faux. » « Je pense que c’était mieux que je me retire » explique-t-il. Il regrette cependant que l’on « n’ait pas le droit d’être syndicaliste patriote. »

Malgré cette affaire, il renouvelle son soutien au candidat de Reconquête. « Avant je votais Marine Le Pen par défaut, mais j’ai toujours été patriote et là, Eric Zemmour porte à la fois un discours identitaire et économique qui me plait. » nous confie-t-il.

Il n’est pas le premier de son syndicat à soutenir la candidature d’Eric Zemmour. Déjà en janvier, le Courrier Picard faisait état d’un autre syndicaliste Force Ouvrière engagé pour Reconquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *