Un maître de conférences, menacé de mort après avoir qualifié ses étudiants de «quasi-débiles»

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Un maître de conférences en droit à l’Université de Bretagne occidentale qui avait qualifié ses étudiants de « quasi-débiles » est aujourd’hui menacé de mort.

Pour rappel, Erwan Le Cornec avait rédigé une lettre corrosive aux membres du personnel de l’établissement afin de dénoncer les fraudes et le niveau catastrophique des élèves. Malheureusement pour lui, ses mots « durs » qu’il assume pleinement, avaient fini par fuiter auprès d’un syndicat étudiant. Depuis que l’affaire a éclaté au grand jour, il indique recevoir des menaces de mort.

« Crevure », « À mort facho », ce sont les insultes que reçoit le professeur pour un mail qui était destiné aux personnels de l’université.

“J’ai reçu beaucoup de soutien de collègues, d’universitaires, mais plus encore de professeurs de lycée, car ma position est partagée par beaucoup dans l’éducation nationale. Mais ce ne sont principalement que des soutiens anonymes”, explique-t-il.

“En parallèle, j’ai reçu des menaces de mort. Lundi matin, j’ai retrouvé des tags sur ma porte de bureau : ‘RIP’, ‘à mort facho’, ‘crevure’… Aujourd’hui, je ne me sens en sécurité ni au sujet de ma personne ni au sujet de mes biens.

Selon le professeur, la fuite de son mail aurait vraisemblablement été orchestrée par des “collègues mal intentionnés”. “On cherche à me discréditer depuis février 2021, quand j’ai dénoncé la fraude massive des examens en distanciel”.

La Commission formation et vie universitaire (CFVU) de l’UBO a réagi en rappelant qu’elle rejette “les stigmatisations et les dénigrements quels qu’ils soient, que ceux-ci concernent les étudiants, les personnels, les formations ou les diplômes de notre Université.”

Laurie de Reynal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

engage