Politique

Viktor Orban en visite à Moscou

1 février 2022
Viktor Orban et Vladimir Poutine / Wikimedia Commons
Temps de lecture : 2 minutes

Le Premier ministre Viktor Orban en pleine campagne électorale est, ce mardi 1er février, en visite à Moscou. Ce déplacement officiel a provoqué de nombreuses critiques, notamment de l’opposition hongroise.

Alors que la crise ukrainienne complique les relations diplomatiques entre l’Occident et la Russie, Viktor Orban doit se rendre ce mardi à Moscou pour discuter de la question de l’approvisionnement en gaz de la Hongrie par la Russie. En effet, le Premier ministre hongrois souhaite augmenter l’approvisionnement en gaz de son pays. Un choix qui détonne en Europe. En effet, plusieurs Etats européens cherchent, quant à eux, à s’affranchir de cette dépendance énergétique.

La proximité entre Budapest et le Kremlin

Viktor Orban a toujours entretenu depuis son élection en 2010 un lien assez étroit avec la Russie, notamment du fait de l’idéologie conservatrice propre aux deux dirigeants. Il est d’ailleurs proche de Vladimir Poutine et cela en dépit du fait que la Hongrie est à la fois membre de l’Union européenne mais aussi de l’OTAN. Le pays avait par exemple décidé de commander les vaccins russes Spoutnik dans la lutte contre le Covid-19. Toutefois, Viktor Orban a rappelé lors de sa visite à Madrid pour le rassemblement des conservateurs européens que la situation en Ukraine doit se conclure dans « la paix et la désescalade». C’est pour lui « un sujet très important».

Un contexte de crise géopolitique et d’élection

Cependant, cette visite ne fait pas l’unanimité au sein de l’opposition hongroise du fait du contexte géopolitique complexe sur le dossier ukrainien. En effet, plusieurs membres de l’opposition se sont insurgés qualifiant cette visite « d’absurde. » Ils craignent aussi que la proximité avec le Kremlin se révèle extrêmement dangereuse pour les intérêts hongrois. Cette visite se place enfin dans le contexte des élections législatives hongroises d’avril 2022, alors même que Viktor Orban doit faire face à une coalition de l’opposition menée par le conservateur Péter Márki-Zay. Un scrutin à risque pour l’actuel Premier ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *