Yannick Jadot : “Je ne vois pas de problème d’immigration en France”

Le candidat écologiste à la présidentielle était jeudi 18 novembre l'invité du JT de 20h de France 2.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Invité hier soir du JT de 20h sur France 2, Yannick Jadot a réaffirmé son attachement à une politique d’accueil en France, et à ses dispositifs tel que le regroupement familial. “Je ne vois pas de problème avec l’immigration en France, l’accueil des réfugiés et le regroupement familial relèvent de nos obligations au regard du droit français et international”, a-t-il déclaré.

Prenant plus spécifiquement le cas des réfugiés, en faisant allusion à la crise à la frontière Biélorusse, Yannick Jadot a invoqué un “droit à l’humanité” qui “relève de nos obligations du droit européen”.

Le candidat EELV à la présidentielle s’est ensuite violemment attaqué aux positions de la droite LR, en pleine campagne pour désigner son candidat : “Quand j’entends la droite dire qu’on va réduire de deux tiers le regroupement familial, qu’est-ce que ça veut dire ? Vous savez le regroupement familial c’est la famille proche, votre fille, votre cousin. Donc quand on écoute les Républicains, on prend un enfant sur trois. C’est totalement absurde.”

En effet, de nombreux candidats LR, tel qu’Eric Ciotti, proposent une suppression du regroupement familial. Mais également une lutte contre l’immigration légale et une mise en place de quotas.

“J’aimerais que les candidats LR nous expliquent comment on fait avec les 30 000 médecins migrants qui font tourner l’hôpital publique”, a-t-il enfin déclaré. Un argument bancal souvent invoqué par la gauche.

Erik Tegner

Une réponse

  1. Je comprends qu’il soit difficile de prendre un rendez-vous chez un ophtalmologiste, mais au vue de ce qu’il a aux yeux et surtout à son cerveau, il serait bon qu’il considère son cas comme une urgence et que donc son entourage téléphone au plus tôt au 15 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

engage